Un Portail Culinaire Succulent

Rechercher une Recette

Accueil Ľ Recettes Ľ Une meilleure nutrition r√ƒ¬©duit les co√ƒ¬ Ľts des soins de (...)

Une meilleure nutrition r√ƒ¬©duit les co√ƒ¬ »ts des soins de sant√ƒ¬©

La lutte contre la faim et la malnutrition chez les femmes enceintes et les enfants permet de pr√ƒ¬©venir le surpoids et l’ob√ƒ¬©sit√ƒ¬© tout en r√ƒ¬©duisant les co√ƒ¬ »ts des soins de sant√ƒ¬© qui en d√ƒ¬©coulent, selon un rapport de la FAO.

Citant des √ƒ¬©tudes empiriques, le rapport r√ƒ¬©v√ƒ¬®le que la malnutrition chez la femme enceinte √‚¬« programme√‚¬ » les tissus du f√…‚€œtus de sorte que, plus tard, √ƒ¬ l’√ƒ¬Ęge adulte, l’individu d√ƒ¬©rive vers l’ob√ƒ¬©sit√ƒ¬© si son mode de vie est s√ƒ¬©dentaire et l’environnement abondant en nourriture.

Plusieurs pays en d√ƒ¬©veloppement sont confront√ƒ¬©s √ƒ¬ cette situation dont les effets sur la sant√ƒ¬© peuvent √ƒ¬™tre dramatiques. La faim aujourd’hui suivie d’une p√ƒ¬©riode d’abondance demain entra√ƒ¬ģne pour un grand nombre de personnes une d√ƒ¬©rive vers l’ob√ƒ¬©sit√ƒ¬©, ce qui les rend vuln√ƒ¬©rables √ƒ¬ certaines maladies comme les troubles cardio-vasculaires, l’hypertension et le diab√ƒ¬®te.

Aujourd’hui, tout comme dans un avenir pr√ƒ¬©visible, on constate que les r√ƒ¬©gimes alimentaires s’√ƒ¬©cartent des recommandations d’une consultation d’experts de la FAO et de l’OMS tenue l’ann√ƒ¬©e derni√ƒ¬®re.

A titre d’exemple, le rapport indique que dans 36 pour cent des pays du monde, la consommation de cholest√ƒ¬©rol par la population d√ƒ¬©passe le plafond recommand√ƒ¬© qui est de 300 milligrammes par personne et par jour. Elle aurait m√ƒ¬™me doubl√ƒ¬© par rapport au d√ƒ¬©but des ann√ƒ¬©es 60.

De m√ƒ¬™me, dans 34 pour cent des pays, on note un franchissement du cap de 30 pour cent pour les apports en graisses alimentaires, contre 18 pour cent il y a quarante ans.

Selon les projections de la FAO, d’ici √ƒ¬ 2030, ces indicateurs devraient continuer √ƒ¬ se d√ƒ¬©t√ƒ¬©riorer, plus de 40 pour cent des apports en calories suppl√ƒ¬©mentaires devant provenir des graisses.

Un double fardeau

Du fait √ƒ¬ la fois de la baisse des prix r√ƒ¬©els des denr√ƒ¬©es alimentaires, de l’augmentation des revenus et de l’urbanisation croissante, les apports en calories et en prot√ƒ¬©ines des r√ƒ¬©gimes alimentaires observ√ƒ¬©s dans plusieurs pays en d√ƒ¬©veloppement ne se diff√ƒ¬©rencient plus tellement des niveaux de consommation des pays d√ƒ¬©velopp√ƒ¬©s, selon le rapport.

Ces changements nutritionnels signifient qu’un nombre croissant de pays en d√ƒ¬©veloppement devront affronter le double fardeau de la sous-alimentation et de la suralimentation r√ƒ¬©unies, avec leurs co√ƒ¬ »ts √ƒ¬©conomiques et les probl√ƒ¬®mes de sant√ƒ¬© qui en d√ƒ¬©coulent. Selon le rapport, ce double fardeau est appel√ƒ¬© √ƒ¬ s’alourdir d’ici √ƒ¬ 2030.

L’ob√ƒ¬©sit√ƒ¬© est l’une des causes principales des maladies chroniques dont les co√ƒ¬ »ts sont d√ƒ¬©j√ƒ¬ tr√ƒ¬®s √ƒ¬©lev√ƒ¬©s dans beaucoup de pays d√ƒ¬©velopp√ƒ¬©s. Rien qu’aux Etats-Unis, ces co√ƒ¬ »ts se chiffrent √ƒ¬ plus de 120 milliards de dollars l’an. Ils d√ƒ¬©passent les co√ƒ¬ »ts des soins de sant√ƒ¬© li√ƒ¬©s au tabagisme.

Selon le rapport, les probl√ƒ¬®mes √ƒ¬©conomiques associ√ƒ¬©s √ƒ¬ la transition vers une meilleure nutrition seront plus durement ressentis dans les pays en d√ƒ¬©veloppement.

Dans les pays d√ƒ¬©velopp√ƒ¬©s, le diab√ƒ¬®te et les autres maladies non transmissibles li√ƒ¬©es √ƒ¬ l’ob√ƒ¬©sit√ƒ¬© repr√ƒ¬©sentent une bonne part des co√ƒ¬ »ts des soins de sant√ƒ¬©.

Mais contrairement √ƒ¬ ce qui se passe dans les pays d√ƒ¬©velopp√ƒ¬©s, une grande partie des populations des pays en d√ƒ¬©veloppement n’a pas les moyens de se payer les soins m√ƒ¬©dicaux qu’entra√ƒ¬ģnent les troubles de sant√ƒ¬© li√ƒ¬©s au surpoids et √ƒ¬ l’ob√ƒ¬©sit√ƒ¬©.

Ainsi, apr√ƒ¬®s avoir souffert de la faim, une partie de la population de ces pays souffrira de maladies chroniques li√ƒ¬©es √ƒ¬ l’ob√ƒ¬©sit√ƒ¬©, sans trop d’espoir de s’en sortir.

Le message saute aux yeux, selon le rapport. Les efforts d√ƒ¬©ploy√ƒ¬©s aujourd’hui pour vaincre la faim et am√ƒ¬©liorer la nutrition chez les femmes en √ƒ¬Ęge de procr√ƒ¬©er ne pourront qu’√ƒ¬™tre b√ƒ¬©n√ƒ¬©fiques demain, notamment dans les pays en d√ƒ¬©veloppement o√ƒ¬Ļ la √‚¬« programmation pr√ƒ¬©natale√‚¬ » du f√…‚€œtus est susceptible d’entra√ƒ¬ģner exc√ƒ¬®s de poids, ob√ƒ¬©sit√ƒ¬© et vuln√ƒ¬©rabilit√ƒ¬© accrue aux maladies chroniques.

- Lire l’article sur www.fao.org