Un Portail Culinaire Succulent

Rechercher une Recette

Accueil Ľ Recettes Ľ Accro√ƒ¬ģtre la consommation de fruits et l√ƒ¬©gumes devient une (...)

Accro√ƒ¬ģtre la consommation de fruits et l√ƒ¬©gumes devient une priorit√ƒ¬© √ƒ¬ l’√ƒ¬©chelle mondiale

La plupart des gens n’ont pas une alimentation √ƒ¬©quilibr√ƒ¬©e

Certains des troubles nutritionnels les plus r√ƒ¬©pandus et d√ƒ¬©bilitants du monde, notamment les d√ƒ¬©fauts de naissance, les retards mentaux et physiques, l√Ę‚‚¨‚„Ęaffaiblissement du syst√ƒ¬®me immunitaire, la c√ƒ¬©cit√ƒ¬©, et m√ƒ¬™me la mort, sont attribuables √ƒ¬ des r√ƒ¬©gimes alimentaires pauvres en vitamines et min√ƒ¬©raux (couramment appel√ƒ¬©s "oligo-√ƒ¬©l√ƒ¬©ments"). Un facteur principal contribuant √ƒ¬ ces carences est une alimentation pauvre en fruits et l√ƒ¬©gumes.

Encourager les gens √ƒ¬ manger davantage de fruits et l√ƒ¬©gumes est par cons√ƒ¬©quent une priorit√ƒ¬© des √ƒ¬©ducateurs nutritionnels. Et pourtant, la plupart des populations n’en consomment pas assez, selon le Rapport des experts FAO/OMS sur l√Ę‚‚¨‚„Ęalimentation, la nutrition et la pr√ƒ¬©vention des maladies chroniques, publi√ƒ¬© cette ann√ƒ¬©e.

Si la recherche montre que l’id√ƒ¬©al serait neuf ou dix portions de fruits et l√ƒ¬©gumes par jour, les directives nutritionnelles tendent √ƒ¬ recommander un minimum de cinq rations par jour. Cependant, d’apr√ƒ¬®s les √ƒ¬©tudes effectu√ƒ¬©es, la majorit√ƒ¬© des populations n’atteignent m√ƒ¬™me pas la moiti√ƒ¬© de cet objectif.

Ceci est particuli√ƒ¬®rement inqui√ƒ¬©tant √ƒ¬©tant donn√ƒ¬© les nouvelles indications scientifiques en faveur de la consommation de fruits et l√ƒ¬©gumes, qui peut non seulement contribuer √ƒ¬ pr√ƒ¬©venir les troubles li√ƒ¬©s aux carences nutritives, mais aussi √ƒ¬ r√ƒ¬©duire le risque de maladies cardiovasculaires √Ę‚‚¨‚€ une autre cause majeure de morbidit√ƒ¬© et de mortalit√ƒ¬© dans le monde √Ę‚‚¨‚€ et de nombreux cancers. L’augmentation de ces maladies non transmissibles tant dans les nations riches que dans les pays pauvres est en partie due √ƒ¬ la diminution de l’exercice physique et aux apports √ƒ¬©nerg√ƒ¬©tiques excessifs. L’OMS attribue quelque 3 millions de morts annuelles par ces maladies √ƒ¬ une consommation insuffisante de fruits et l√ƒ¬©gumes, un facteur de risque quasiment aussi √ƒ¬©lev√ƒ¬© que le tabac ou les rapports sexuels non prot√ƒ¬©g√ƒ¬©s.

"Accro√ƒ¬ģtre la consommation de fruits et l√ƒ¬©gumes est un enjeu fondamental de sant√ƒ¬© publique √ƒ¬ l’heure actuelle", d√ƒ¬©clare Kraisid Tontisirin, Directeur de la Division de l√Ę‚‚¨‚„Ęalimentation et de la nutrition de la FAO.

Plusieurs raisons expliquent pourquoi diff√ƒ¬©rentes populations ont tendance √ƒ¬ se d√ƒ¬©tourner des fruits et l√ƒ¬©gumes : co√ƒ¬ »t, commodit√ƒ¬©, go√ƒ¬ »t, pr√ƒ¬©jug√ƒ¬©s, pour en citer quelques-unes. Mais alors que la science soutient de plus en plus la n√ƒ¬©cessit√ƒ¬© de consommer davantage de produits frais, les organismes de sant√ƒ¬© nationaux, les repr√ƒ¬©sentants des industries et les organisations internationales, y compris la FAO, affrontent de concert ces obstacles et examinent des moyens d√Ę‚‚¨‚„Ęaccro√ƒ¬ģtre la consommation de fruits et l√ƒ¬©gumes dans le monde.

Pourquoi les fruits et l√ƒ¬©gumes sont-ils indispensables ?

Pour commencer, ils sont pleins de vitamines et de min√ƒ¬©raux, qui servent √ƒ¬ prot√ƒ¬©ger des fonctions importantes de l’organisme : la vitamine A, par exemple, est essentielle √ƒ¬ la vision et renforce l’immunit√ƒ¬© de l’organisme aux infections ; le potassium aide au fonctionnement du syst√ƒ¬®me nerveux et musculaire ; et le groupe des vitamines B est n√ƒ¬©cessaire pour transformer la nourriture en √ƒ¬©nergie. (L’acide folique, une des vitamines B les plus courantes que l’on trouve dans les produits frais, peut √ƒ¬©galement r√ƒ¬©duire consid√ƒ¬©rablement le risque de d√ƒ¬©fauts du tube neural chez les nouveau-n√ƒ¬©s et contribuer √ƒ¬ la pr√ƒ¬©vention des maladies cardiaques).

D’autres √ƒ¬©l√ƒ¬©ments pr√ƒ¬©sents dans les fruits et l√ƒ¬©gumes, comme la vitamine C et la vitamine E, servent d’anti-oxydants puissants qui peuvent prot√ƒ¬©ger les cellules d√Ę‚‚¨‚„Ęagents canc√ƒ¬©rog√ƒ¬®nes ; la vitamine C, en particulier, peut renforcer l√Ę‚‚¨‚„Ęabsorption de calcium (un min√ƒ¬©ral essentiel pour la sant√ƒ¬© des os et de la dentition) et de fer par d’autres aliments. De faibles taux de fer peuvent porter √ƒ¬ l’an√ƒ¬©mie, un des troubles les plus graves li√ƒ¬©s √ƒ¬ la nutrition, qui touche environ 2 milliards de personnes dans le monde. De nombreux fruits et l√ƒ¬©gumes ont une teneur √ƒ¬©lev√ƒ¬©e en fibres, qui contribuent √ƒ¬ faciliter le transit intestinal et √ƒ¬ abaisser le taux de cholest√ƒ¬©rol dans le sang.

Une grande partie des bienfaits des fruits et l√ƒ¬©gumes semble venir √ƒ¬©galement de substances appel√ƒ¬©es "phytochimiques". Ces compos√ƒ¬©s uniques sont produits naturellement par les plantes pour se prot√ƒ¬©ger contre les virus, bact√ƒ¬©ries et champignons. Au cours des dix derni√ƒ¬®res ann√ƒ¬©es, les chercheurs ont commenc√ƒ¬© √ƒ¬ isoler des centaines de ces compos√ƒ¬©s et √ƒ¬ d√ƒ¬©couvrir leurs innombrables bienfaits pour la sant√ƒ¬©.

Cependant, on ne conna√ƒ¬ģt pas encore en d√ƒ¬©tail les m√ƒ¬©canismes exacts par lesquels les √ƒ¬©l√ƒ¬©ments phytochimiques sont bons pour la sant√ƒ¬©. Les scientifiques soup√ƒ¬ßonnent que leurs bienfaits peuvent d√ƒ¬©river de leurs effets individuels et de leur interaction, tant √ƒ¬ l’int√ƒ¬©rieur d’un m√ƒ¬™me aliment qu√Ę‚‚¨‚„Ęavec les √ƒ¬©l√ƒ¬©ments phytochimiques d√Ę‚‚¨‚„Ęautres fruits et l√ƒ¬©gumes, ou c√ƒ¬©r√ƒ¬©ales compl√ƒ¬®tes, noix et l√ƒ¬©gumineuses. Les substances nutritives d’autres types d√Ę‚‚¨‚„Ęaliments peuvent aussi √ƒ¬™tre un √ƒ¬©l√ƒ¬©ment important du puzzle, car l’on sait que certains vitamines et min√ƒ¬©raux √Ę‚‚¨‚€ et certaines substances phytochimiques √Ę‚‚¨‚€ d√ƒ¬©pendent d√Ę‚‚¨‚„Ęautres substances nutritives pour √ƒ¬™tre absorb√ƒ¬©es et utilis√ƒ¬©es correctement.

"Le meilleur conseil que l’on puisse donner est de manger de tout", affirme William D. Clay, Chef du Service Programmes nutritionnels de la FAO. C√Ę‚‚¨‚„Ęest d’ailleurs un des th√ƒ¬®mes principaux repris par la campagne de la FAO "Get the Best from Your Food", une initiative d’information du public visant √ƒ¬ promouvoir des comportements alimentaires √ƒ¬©quilibr√ƒ¬©s et des modes de vie salutaires. "Manger des fruits et l√ƒ¬©gumes en abondance dans le cadre d√Ę‚‚¨‚„Ęun r√ƒ¬©gime diversifi√ƒ¬© vous aide √ƒ¬ satisfaire vos besoins nutritionnels", explique M. Clay.

Un enjeu et une occasion pour l’agriculture

Il peut sembler difficile de faire passer un message simple comme "Mangez plus de fruits et l√ƒ¬©gumes", mais l’enjeu v√ƒ¬©ritable est du ressort des syst√ƒ¬®mes d√Ę‚‚¨‚„Ęapprovisionnement et de distribution alimentaires mondiaux. La FAO joue un r√ƒ¬īle important pour s’assurer que l’agriculture, en particulier dans le monde en d√ƒ¬©veloppement, aide √ƒ¬ satisfaire la demande d√Ę‚‚¨‚„Ęaliments sains.

"Un des principaux objectifs est de veiller √ƒ¬ ce que l√Ę‚‚¨‚„Ęaccroissement des niveaux de production ne compromette pas la s√ƒ¬©curit√ƒ¬© sanitaire des aliments", explique Alison Hodder, fonctionnaire agricole √ƒ¬ la Division de production v√ƒ¬©g√ƒ¬©tale et de protection des plantes de la FAO.

L√Ę‚‚¨‚„ĘOrganisation encourage les agriculteurs √ƒ¬ respecter de bonnes pratiques agricoles, et travaille avec diff√ƒ¬©rents partenaires pour mettre au point un cadre g√ƒ¬©n√ƒ¬©ral pour les syst√ƒ¬®mes de production vivri√ƒ¬®re durables, √ƒ¬ la fois sur le plan √ƒ¬©conomique et environnemental. Comme la p√ƒ¬©riode de r√ƒ¬©colte de nombreux fruits et l√ƒ¬©gumes est limit√ƒ¬©e, la FAO offre aussi des informations sur les meilleures m√ƒ¬©thodes de conservation de la production (par exemple, le s√ƒ¬©chage, la transformation chimique et le traitement par la chaleur en pr√ƒ¬©servant le plus d√Ę‚‚¨‚„Ę√ƒ¬©l√ƒ¬©ments nutritifs possibles.

Autre but de l’Organisation : am√ƒ¬©liorer l’acc√ƒ¬®s aux fruits et l√ƒ¬©gumes. Dans les zones rurales, la FAO s’efforce d√Ę‚‚¨‚„Ęint√ƒ¬©grer des messages de jardinage avec des informations sur la nutrition, d’encourager les communaut√ƒ¬©s locales √ƒ¬ faire pousser et √ƒ¬ consommer des aliments vari√ƒ¬©s. Dans les zones urbaines, la FAO a lanc√ƒ¬© l’initiative "Aliments pour les villes", un programme visant √ƒ¬ lier la production aux strat√ƒ¬©gies de transport, de stockage et de commercialisation et √ƒ¬ affronter les th√ƒ¬®mes fondamentaux de la pauvret√ƒ¬© urbaine et du co√ƒ¬ »t des aliments.

Avec la multiplication des campagnes de sensibilisation du public sur les bienfaits des fruits et l√ƒ¬©gumes, les producteurs pourraient avoir une occasion unique d’accro√ƒ¬ģtre leur production et de trouver de nouveaux d√ƒ¬©bouch√ƒ¬©s. "La solution est d’utiliser des techniques comme la programmation des r√ƒ¬©coltes, qui aide les agriculteurs √ƒ¬ planifier la production mara√ƒ¬ģch√ƒ¬®re sur toute l’ann√ƒ¬©e", ajoute Mme Hodder. "L’agriculture peut se diversifier pour r√ƒ¬©pondre aux besoins croissants des consommateurs, pour autant que les cultivateurs soient en mesure de les pr√ƒ¬©voir."